Comprendre le biomonitoring et l’exposome

Rédigé le 05/06/2020


Pourquoi le biomonitoring permet de connaître l’exposome ?

L’exposome est la connaissance des marqueurs d’exposition aux substances xénobiotiques d’un organisme de sa conception à sa mort.


"Un xénobiotique (du grec « étranger » et « vie ») est une substance présente dans un organisme vivant mais qui lui est étrangère : il n'est ni produit par l'organisme lui-même, ni par son alimentation. En général, un xénobiotique est une molécule chimique polluante et parfois toxique à l'intérieur d'un organisme, y compris en faibles voire très faibles concentrations. Un exemple typique de xénobiotiques est celui des pesticides."

Le biomonitoring est la mesure des marqueurs biologiques.

Il peut s’agir de la rechercher des marqueurs de l’exposition humaine à des substances chimiques ou biologiques ou des marqueurs de fonctionnement de l’organisme.

Le biomonitoring permet d’établir l’exposome.


Quelles sont les matrices biologiques utilisées pour le biomonitoring humain ?

Le biomonitoring nécessite de rechercher ces marqueurs dans différentes matrices biologiques comme le sang, l’urine, les cheveux et les poils, la salive, les ongles, les selles, les tissus (biopsie).

Chacune de ces matrices biologiques présente des caractéristiques spécifiques en termes de fenêtre de détection et de nature des marqueurs biologiques qu’il est pertinent d’y rechercher.