Comment l’organisme se détoxifie naturellement ?

Rédigé le 05/06/2020


Comment les xénobiotiques sont-ils éliminés de l’organisme ? 

Les principales voies d’élimination sont l’urine, les selles et la transpiration. Ils participent pour une part importante dans la détoxification de l’organisme par l’élimination des xénobiotiques et des déchets produits par l’organisme. 

Lorsqu’une substance chimique étrangère (xénobiotique) est introduite dans l’organisme, elle passe dans la circulation sanguine.

En fonction de ses propriétés chimiques, elle va être stockée dans des organes spécifiques, transformée par l’organisme puis éliminée. C’est la circulation sanguine qui va transporter et diffuser le xénobiotique dans la totalité de l’organisme. 

Le sang est filtré par les reins pour former de l’urine principalement composée d’eau. Celle-ci sera stockée temporairement dans la vessie avant d'etre évacuée.

Cependant, les reins ne sont pas en mesure d’éliminer efficacement certains xenobiotiques peu solubles dans l’eau et donc dans l’urine. Ces xénobiotiques passeront une plus longue période dans le sang.

Pour les éliminer l’organisme devra réaliser leur transformation biologique. Cette transformation est la métabolisation et les substances produites lors de cette transformation sont les métabolites. La métabolisation se produits généralement dans le foie et permet d’améliorer la solubilité des xénobiotiques dans l’urine. 

Les cheveux et les ongles sont fabriqués par l’organisme à partir des éléments présents dans la circulation sanguine. Ainsi, ils stockent les substances endogènes et exogènes et participent également à l’élimination des déchets de l’organisme. 

En fonction de leur nature chimique, les substances chimiques peuvent être en partie stockées dans les tissus comme les graisses, le cerveau, les reins, les os ou les muscles.

En cas d’exposition répétée ou prolongée, elles s’accumulent dans l’organisme. C'est le processus de bioaccumulation. Une fois installé dans les tissus, les xénobiotiques pourront repasser dans le sang et être éliminés. Le processus d’élimination est cependant plus long et ces substances sont éliminées très lentement de l’organisme. 

Les selles contiennent principalement les substances qui n’ont pas été absorbés par l’organisme. 

Le sang, l’urine et les cheveux sont donc des matrices biologiques très intéressantes pour déterminer l’exposome car elles contiennent toutes les informations sur l’exposition d’une personne. 


Combien de temps les xénobiotiques restent-ils dans l’organisme ? 

Le temps nécessaire au passage des xénobiotiques dans le sang dépend de la voie d’exposition, de la nature de la substance et peut varier de quelques minutes (inhalation) à quelques heures (ingestion). 

Ainsi, même pour une courte durée l’organisme peut être exposé à des xénobiotiques. 

La durée de présence des xénobiotiques dans l’organisme est variable et dépend de nombreux facteurs, notamment des propriétés physicochimiques des xénobiotiques : solubilité dans l’eau, caractère lipophile (affinité pour les tissus graisseux). 

Certains métaux lourds, comme le plomb, vont mettre plusieurs années après l’arrêt de l’exposition pour être éliminés de l’organisme.