Exposition aux ACD et CMR : Un kit d’analyse pour prévenir les maladies professionnelles

Rédigé le 24/03/2021


En France, plus de 10% des actifs sont exposés à des substances chimiques cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques (CMR) dans le cadre de leurs activités professionnelles. La mesure de l’exposition permet d’évaluer le niveau d’exposition et constitue un outil indispensable pour la prévention des maladies professionnelles et la santé au travail.


« Réduire les risques de maladies professionnelles doit être une priorité des entreprises »

La mission de prévention des maladies en milieu professionnel est de la responsabilité de l’employeur. Pour assurer cette obligation, les médecins du travail accompagnent les entreprises dans la surveillance de l’exposition professionnelle et la mise en œuvre des actions de prévention des risques au poste de travail.
 

Les entreprises peuvent également s’appuyer sur des professionnelsels que les responsables hygiène sécurité environnement HSE qui connaissent la règlementation, savent identifier les Agents Chimiques Dangereux (ACD) et/ou les substances CMR employés dans l’entreprise et enfin préconiser des actions préventives ou curatives pour réduire efficacement les risques de maladies professionnelles.


Comment évaluer les risques d’exposition professionnelle aux ACD et CMR ?

La première étape de l’évaluation des risques chimiques est de faire le bilan de tous les produits chimiques utilisés dans l’entreprise, d’identifier les utilisations et les personnes qui y sont exposés. Cela concerne aussi bien les salariés qui manipulent ces produits chimiques que ceux qui y sont exposés indirectement dans le cadre de leur activité professionnelle.

Dans un second temps, l’étude des Fiches Données Sécurité (FDS) permet d’identifier pour chaque produit chimique les principales substances présentes et les risques qui y sont associés pour des expositions par inhalation, ingestion et/ou contact avec la peau.

Chaque substance chimique est identifiée par un identifiant unique, le numéro CAS (Chemical Abstract Service).

La règlementation européenne impose également un numéro EC (European Community) attribué par l’ECHA (European Chemical Agency). Ce numéro permet d’obtenir des informations précises sur la toxicité de chaque substance chimique et surtout d’identifier les ACD et CMR.

Les risques d’exposition professionnelle sont synthétisés dans le document unique.

Pour les produits chimiques CMR, une évaluation annuelle de l’exposition professionnelle est obligatoire. Il s’agit de réaliser une mesure de l’exposition sur les salariés ayant un risque d’exposition. C'est un process en trois etapes, simple à mettre en place :

  1. La personne porte un petit capteur passif (accroché a sa chemise ou sa ceinture par exemple) en permanence lorsqu’il est au travail et ce pendant 5 jours.
  2. Le capteur est envoyé dans un laboratoire pour analyse. Les résultats de l’analyse fournissent une mesure du niveau réel d’exposition au poste de travail.
  3. Les résultats sont comparés aux Valeurs Limite d’Exposition Professionnelle (VLEP) indiquant les concentrations limites acceptables en milieu professionnel. Celles-ci sont fixées par décret et accompagné d’une date de mise en application.

 


Comment prévenir les maladies professionnelles ?

Les VLEP constituent le minimum pour la protection des salariés exposés à des produits chimiques toxiques mais elles n’excluent cependant pas des risques pour la santé pouvant se manifester à des doses d’exposition plus faibles.
L’objectif de l’employeur doit être de limiter au maximum l’exposition des salariés avec une obligation de résultat et non de moyen.

Des kits d’analyse de l’exposition professionnelle sont disponibles pour évaluer l’efficacité des mesures préventives mise en place et surveiller l’efficacité des Equipements de Protection Individuels EPI et Collectif EPC.


« Les EPI sont des moyens efficaces de prévention de l’exposition professionnelle »

Pour la manipulation des produits chimiques, le port de gants et de vêtements de protection adaptés constitue la base des EPI.
Il peut être nécessaire dans de nombreux cas de compléter ces EPI avec des protections respiratoires adaptés pour filtrer les produits chimiques volatils ou sous la forme d’aérosols. La mise en œuvre de solutions de ventilation et de traitement de l’air peut également permettre de réduire l’exposition professionnelle aux ACD et CMR.

L’objectif de réduction de l’exposition professionnelle aux agents chimiques passe également par la substitution des produits chimiques ACD et CMR par des substances présentant une toxicité plus faible.

Les outils de mesure de l’exposition professionnelle proposés par EXPOZOM sont fiables, simples d’utilisation et économiques. Ils sont destinés à :

  • Accompagner la médecine du travail dans sa mission de prévention ;
  • Fournir aux professionnels HSE des indicateurs d’exposition professionnelle ;
  • Mesurer l’efficacité des actions curatives et préventives mises en place pour réduire l’exposition aux substances toxiques au poste de travail ;
  • Contrôler périodiquement l’exposition des opérateurs ;
  • Surveiller la qualité des ambiances de travail ;
  • Prévenir les maladies professionnelles ;

Analyse de l’exposition professionnelle aux Aldéhyde et aux Cétones

Mesure de la qualité de l’air des lieux de travail par analyse en laboratoire certifié. Commander votre Test

Analyse des COV dans l’air des lieux de travail

Mesure de la qualité de l’air des lieux de travail par analyse en laboratoire certifié. Commander votre Test