Perturbateurs endocriniens : du plastique dans les cheveux

Rédigé le 20/10/2021


Innovation pour certain, produit toxique pour d’autre, d’où vient le danger du plastique, son impact sur la santé humaine et pourquoi il est-il vital d’agir pour éliminer le plastique de notre quotidien ?

En 2018, plus de 40 kg par habitant de la planète a été produit. La plastique est aujourd’hui partout dans notre quotidien et s’invite chez nous jusque dans nos assiettes. La toxicité chimique du plastique est liée à la présence d’additifs, les plastifiants, qui peuvent facilement migrer depuis le plastique.

Pour agir, il faut savoir et une analyse de cheveux permet de faire le point sur son niveau d’exposition personnel à la pollution plastique.


Why look for plastic residues in hair?
During its growth, hair incorporates substances to which the body is exposed and is therefore a formidable bio-metrological tool for measuring its exposure.

Amongst the pollutants of our daily environment such as heavy metals, pesticides and flame retardants, plastic additives are substances that are very often measured in the hair. The analysis focuses on measuring the amount of plastic additive present in the hair.

Plasticizers are the markers of plastic pollution and are now recognized as substances of great concern for the environment and human health. Some additives are classified as carcinogenic, reprotoxic and endocrine disruptors but continue to be present on the market.

DEHP (di-ethylhexyl phthalate, CAS 117-81-7), one of the most widely used plastic additives in the plastics industry, is, according to ECHA, toxic for reproduction and can have toxic effects on the unborn child. It is also one of the few substances recognised by the European Union as a known human endocrine disruptor.


« Les phtalates et les bisphénols nuisent à notre fertilité »

As hair stores information about our exposure over time, its analysis is the easiest way to assess our level of exposure.

Is the decrease in human fertility linked to our exposure to plastic pollution? While it is currently difficult to say, some studies are finding links between infertility and exposure to phthalates.


Comment sommes-nous exposés aux phtalates ?

Les plastiques sont partout et les phtalates également. Nous sommes quotidiennement exposés à ces substances toxiques principalement via notre alimentation par ingestion et l’air que nous respirons.

L’utilisation de contenants alimentaires, de plat, de couverts en plastique transfère des phtalates dans les aliments que nous consommons. Les aliments sont d’autant plus contaminés qu’ils sont gras, car les phtalates ont une forte affinité pour les graisses, et qu’ils restent en contact dans la durée avec une matière plastique.


« Les phtalates représentent plus de 80% de la pollution organique des poussières domestiques »

Scientific studies on the pollution of domestic environments are unanimous in saying that phthalates are the family of plasticisers most present in the dust we breathe.

Three phthalates, DEHP, DiNP and DiDP, account for 80% of the mass of phthalates measured and are the 3 main organic pollutants in our indoor environment.

Because of the risks of chronic exposure, banning these three phthalates should be the first priority of public health policies!

If any regulation on chemicals were to be tightened, it should concern phthalates. Successfully protecting populations from exposure to toxic substances such as phthalates should also limit the financial impact of the explosion in chronic diseases and the risk it represents for the sustainability of health systems.


Comment mesurer son niveau d’exposition à la pollution plastique ?

L’analyse des cheveux permet de mesurer son niveau d’exposition. Mais pour interpréter ce niveau, il est essentiel de disposer de données de comparaison. Celles-ci proviennent :

  • Soit d’études toxicologiques sur l’Homme permettant de disposer de seuils à partir desquels des effets sanitaires ont été observés (VTR / Valeur Toxicologique de Référence) ;
  • Soit d’étude d’expologie permettant de connaître la répartition des valeurs mesurées dans la population.

Si les premières sont très intéressantes car elles proposent une relation directe entre un niveau d’exposition et un effet sur la santé, elles sont très difficiles à obtenir chez l’Homme et souvent pas disponible.

Il est généralement plus facile d’obtenir les données issues des études d’expologie. Cependant, elles doivent d’une part être adaptées à la population étudiée idéalement à un niveau national et d’autre part avoir été déterminées avec la même méthodologie d’analyse.


"Testing for phthalates in hair is very easy to do".

At present, only a laboratory measurement allows such analysis to be carried out with a high level of reliability. For phthalates, analysis by chromatography coupled with mass spectrometry is the most relevant and accurate.

In its analysis kits, EXPOZOM offers an interpretation of the results in relation to toxicological reference values when available or with expology data from the scientific literature and an internal database.

As exposure to these substances is very frequent and of particular concern, EXPOZOM offers this screening at the best price.


Screening Organique Cheveux

L'analyse de cheveux en laboratoire permet de mesurer l'exposition aux polluants organiques. Commander votre Test