Fertilité et Reproduction



Sans le savoir, nous pouvons être exposé quotidiennement à des substances qui ont des effets sur notre capacité à nous reproduire : les reprotoxiques.


Quelle est la définition d’un reprotoxique ?

Un reprotoxique est défini comme un produit chimique ou un mélange de produits chimiques pouvant altérer la fertilité de l’homme ou de la femme, ou induire des effets sur le développement de l’enfant à naître ou de l’enfant.


Quels sont les effets des reprotoxiques sur la fertilité ?

La fertilité désigne l’ensemble des processus qui affectent la capacité des hommes et des femmes à se reproduire de façon naturelle. Cela inclus les effets néfastes sur :

  • La libido
  • Le comportement sexuel
  • La formation des spermatozoïdes
  • La formation des ovules
  • La capacité de fécondation
  • La fécondation incluant l’implantation de l’ovule fécondé

Les reprotoxiques augmentent le risque d’avortement spontané et le délai d’attente avant grossesse.


Quels sont les effets des reprotoxiques sur le développement ?

La toxicité pour le développement désigne tous les effets :

  • Perturbants la grossesse
  • Perturbants le développement normal pendant la grossesse
  • Perturbants le développement normal après la naissance
  • Toxiques pour l’embryon (embryotoxique)
  • Toxique pour le fœtus (fœtotoxiques)

Cela comprend notamment :

  • La réduction du poids du fœtus et de naissance
  • Le retard de croissance de l’enfant
  • Les retards de développement
  • La toxicité pour les organes
  • Les anomalies congénitales
  • Les anomalies fonctionnelles
  • L’altération du développement mental et physique de la naissance à la puberté
  • L’avortement spontané
  • La mort fœtale 

A partir de quand parle-t-on de troubles de la fertilité ?

Les considérations concernant les troubles de la fertilité sont à envisager après 6 à 12 mois de tentatives infructueuses.


“Environ 1 couple sur 5 consultent un médecin pour des problèmes de fertilité.”

Après l’arrêt de la contraception :

  • 26 % des femmes sont enceintes après un mois.
  • 32 % des femmes sont enceintes après six mois.
  • 18 % des femmes sont enceintes après un an.
  • 8 % des femmes sont enceintes après deux ans.

Quelles sont les périodes de la vie les plus à risque pour l’exposition aux reprotoxiques ?

En raison de leur propriétés toxicologiques, l’exposition aux reprotoxiques est particulièrement préoccupante pour les hommes et les femmes pendant les périodes suivantes :

  • Préconception : Un grand nombre de couples qui ont des difficultés à concevoir un enfant ignorent qu’ils sont exposés à des agents chimiques reprotoxiques. Ces substances ont des effets sur la fertilité de l’homme comme de la femme.
     
  • Gestation : Durant la grossesse votre futur enfant est particulièrement sensible aux effets d’une exposition à des substances reprotoxiques pouvant affecter son développement.
     
  • Allaitement : Les substances chimiques reprotoxiques passent directement de la mère au nourrisson et peuvent affecte le développement du nourrisson.
     
  • Petite enfance : Les bébés et les jeunes enfants sont particulièrement sensibles à l’exposition à des agents reprotoxiques. Elle peut notamment affecter le développement des organes sexuels et des capacités reproductrices.
     
  • Puberté : Cette période de maturation des caractères sexuels est particulièrement importante pour le développement des capacités de reproduction. Les reprotoxiques peuvent induire des effets à long terme sur leur fertilité.

Quelles sont les substances reprotoxiques ?

La liste des substances reprotoxique compte des solvants, des additifs de plastiques (phtalate et bisphénol-A), des métaux lourds (plomb), des pesticides, les PCB, les dioxines et des médicaments.

La reprotoxicité des substances est classée en fonction de 3 niveaux :

  • Catégorie 1A : Reprotoxique avéré
  • Catégorie 1B : Reprotoxique présumé
  • Catégorie 2 : Reprotoxique suspecté

A ce jour, parmi les milliers de produits chimiques utilisés dans l’industrie, très peu ont été étudiées pour leurs propriétés reprotoxiques.

Les études de reprotoxicité sont réalisées par les industriels dans le cadre des règlementations nationales et internationales (Union Européenne) comme REACH. Ces études sont obligatoires uniquement pour les substances les plus utilisées (> 10 tonnes/an).


Comment est-on exposés aux reprotoxiques ?

Les substances reprotoxiques peuvent être présentes dans notre environnement quotidien principalement dans l’air que nous respirons, dans les aliments et l’eau que nous consommons, le contact avec la peau.

Dans les logements il est courant d’être exposé à des substances reprotoxiques sans en être conscient, c’est notamment le cas des phtalates et des bisphénols présents dans les plastiques.

L’exposition professionnelle est de loin la plus importante. Elle peut être connue des opérateurs mais la plupart du temps ils n’en n’ont pas conscience, soit par manque d’information ou soit par le caractère occasionnel de l’utilisation de certains produits.

L’exposition aux reprotoxiques est généralement combinée avec celle d’autre produits chimiques (mélanges de solvants, pesticides, détergents...) ou des contraintes (stress, position débout ou assise, travail de nuit...) qui ont pour effet l'augmentation de la toxicité des reprotoxiques.

L’effet des mélanges de plusieurs reprotoxiques est souvent bien plus nocif que la somme de leurs effets individuels. C’est pourquoi il est recommandé de rechercher un éventail de substances aussi large que possible.

Certains secteurs d’activité peuvent présente un risque accru d’exposition aux reprotoxiques. C’est le cas en particulier :

  • Du bâtiment et des travaux publics,
  • De la construction ferroviaire et navale,
  • De la métallurgie, l’industrie du verre et des métaux,
  • De l’industrie chimique et pharmaceutique,
  • De l’industrie du cuir et du caoutchouc,
  • De l’industrie pétrolière,
  • De l’industrie du bois,
  • De l’agriculture,
  • Des laboratoires de recherche,
  • Des services (maintenance, nettoyage…).

Pourquoi mesurer son exposition aux reprotoxiques ?

Seule une mesure en laboratoire permet d’identifier les substances reprotoxiques auxquelles nous sommes exposés. Cette connaissance permet de prendre conscience des risques, d’identifier les sources et d’agir pour limiter son exposition.

Cette mesure est utile pour :

  • Prévenir les problèmes de fertilité avant la conception.
  • Comprendre et identifier l’origine des problèmes de fertilité.
  • Prévenir les risques pour le développement de l’embryon et le fœtus.
  • Evaluer les risques professionnels pour les femmes enceintes et allaitantes.
  • Evaluer les risques pour les personnes sensibles (femmes enceintes et allaitantes, nourrissons, bébé et jeunes enfants).

Comment mesurer son exposition aux reprotoxiques ?

L’exposition aux reprotoxiques se mesure en effectuant une analyse de l’air ambiant ou d’un prélèvement biologique de cheveux.

EXPOZOM propose la recherche dans l’air et dans l'organisme des substances ayant un caractère de reprotoxique avéré ou suspecté.

 

 


Analyse Reprotoxiques/Fertilité

Mesure de l'exposition aux substances reprotoxiques contenues dans l'air que nous respirons, l'eau ou les aliments que nous consommons et les objets avec lesquels nous sommes en contact. Commander votre Test